La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Contenu

 

Accueil

Fondé en 1987, le Rivage est un organisme d’action communautaire autonome adhérant à l’approche de l’Alternative en santé mentale qui a pour mission de favoriser l’intégration et le maintien dans la communauté des personnes qui vivent ou qui ont vécu une problématique de santé mentale.

 

Situé à Richmond, il couvre l’ensemble des villes et des municipalités du territoire du Val Saint-François dont Richmond, Valcourt, Windsor, Melbourne, Ulverton et Stoke.

 

C’est un organisme communautaire possédant une vie associative et une structure démocratique qui fonctionne avec un conseil d’administration, des membres impliqués, une équipe de travail engagée et des comités diversifiés. C’est à la fois un lieu d’échange et de partage, un lieu d’activités, un lieu de possibilités d’implication et un lieu de soutien pour les personnes.

 

Le travail en collectif et la citoyenneté sont au coeur de ses champs d’actions qui comprennent l’intégration sociale, l’animation, la sensibilisation, la promotion, la formation, l’information, l’éducation populaire, la représentation, la concertation et la gestion.

 

Le Rivage considère que les conditions de vie et la communauté dans laquelle les personnes se développent sont tout aussi importantes à prendre en compte que leur situation de vie personnelle et leur santé mentale globale.

 

À travers une vision large et inclusive de la citoyenneté des personnes qui ont vécu, qui vivent ou qui tentent d’éviter une problématique en santé mentale, les pratiques d’actions et d’interventions du Rivage visent à renforcer les liens mutuels entre les personnes et leur communauté et à soutenir l'interaction entre les processus d’appropriation de pouvoir des individus et des communautés.

 

L’approche alternative c’est unmouvement social alternatif en santé mentale affirmé par :

  • une façon « autre » d'accueillir la souffrance psychique et la détresse émotionnelle;

  • une reconnaissance de la parole des personnes usagères, de leur expérience et de leur vécu;

  • une place prépondérante occupée par les personnes usagères dans la société (être vues et entendues);

  • une vision de la communauté en tant qu'actrice de son développement;

  • un point de vue critique en regard de l’approche biomédicale de la santé mentale.